ARTICLE: Kelâat M'gouna, La vallée de la Rose du Maroc

Publié par Inès H le

 

Kelaat M'Gouna ou Tighremt n'Imgounen est une ville située dans le sud du Maroc. C'est le sanctuaire de la production de rose du Maroc. 

Dans cette région de Daar tafilelt et la province de Tinghir, Au pied du M'Goun (2ème plus haut sommet du Maroc), la Vallée des Roses est un trait d’union entre l'Atlas montagneux et les Portes du désert.

La population de cette région est en grande majorité amazighophone. Cette région est peuplée de villages traditionnels construits en pisé rouge. Elle est surtout connue pour son « festival des roses » qui a lieu chaque année au mois de mai , lors de la récolte des pétales de roses.

 La rose de Damas du Maroc

La rose cultivée dans cette vallée est la Rose de Damas (rosa damascena); c'est une variété qui résiste au froid et à la sécheresse.

Le Maroc, la Bulgarie et la Turquie sont les trois producteurs de roses de Damas au Monde. Le Maroc ne détient que 5% de la production. 

La rose du Maroc aurait été amené au XIe siècle par des pèlerins de retour de La Mecque.

Elle occupe actuellement 4 200 km linéaire sous forme de haies ou clôtures autour des parcelles agricoles.

 
Récolte et rendement

Les boutons de roses sont généralement récoltés durant la première quinzaine de mai, le matin, au lever du soleil. Elle constitue de 3 et 4 000 tonnes de fleurs fraîches, chaque année.

Pour obtenir 1 Kg de roses sèches, il faut 4 à 5 kg de roses fraîches et 5 tonnes de roses fraîches sont nécessaires pour soutirer 1 litre d'huile essentielle de rose.

 

Développement durable et émancipation de la femme par la rose

Les femmes berbères de Kelâat M'gouna sont organisées en associations: ces femmes s'appliquent à cueillir délicatement les pétales à la main. 

Ces associations permettent aux femmes de subvenir à leurs besoins et ceux de leurs enfants grâce à la culture, la récolte et la distillation des roses locales, le seul et unique trésor de cette région très pauvre.


Festival de la Rose: Economie et tourisme de la région

 Pour toute la région, la rose de la vallée de M'guna représente un levier économique, culturel et touristique important. Il permet de soutenir les initiatives locales, la promotion des produits des petits producteurs locaux et la mise en place de partenariats entre les acteurs de ce domaine.

Une association a pour but d'accompagner ces coopératives, notamment en ce qui concerne la conformité à une charte de Qualité et d'Ethique à la fois sociale et environnementale préalablement définie.

 

Le festival de la Rose: un patrimoine culturel

La Rose de Damas fait partie du patrimoine culturel de toute une région. Chaque année, au début du mois de mai, le village de Kelaa M’Gouna organise la fête des Roses. Ce moussem (festival) permet de célébrer la floraison et la cueillette des roses de Damas.

 Durant trois jours, des milliers de visiteurs marocains et étrangers viennent assister à la fête. A l’entrée de la ville, des enfants leur proposent des colliers de roses en signe de bienvenue.

Apres l'élection de la reine des roses, les habitants de la vallée de la rose, joliment vêtus, les accueillent pour danser, chanter et défiler  sous une pluie de pétales et d’eau de roses. 

Malheureusement, il n'y a pas d’infrastructure digne de la destination.

 L’absence de mise à niveau des infrastructures locales: dans l’hôtellerie, la restauration et le service ne permet pas à l'heure actuelle, d'accompagner convenablement un événement de cette envergure.

Ce qui ferait de Kelaât M’Gouna une destination touristique et non un lieu de passage.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rose qu’on trouve dans cette vallée se nomme la rosa damascena (de Damas), qui résiste au froid et à la sécheresse. Elle aurait été introduite par les pélerins de retour de la Mecque au Xème siècle dont les graines seraient tombées tout au long du chemin et depuis, des rosiers ornent et embaument de leur parfum toute la vallée. Elle fut cultivée pour la consommation locale sous forme d’eau de rose, mais également pour l’exportation et l’industrie du parfum.


Article précédent Article suivant

1 commentaire

Nadia le Lien commentaire

Merci pour cet article. Moi qui aime la nature et ses merveilleux trésors; ce cadre fleurie donne envie de se faire un séjour randonnée- découverte.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Scroll To Top